Le lac Saimaa en 300km, une aventure en LiteRace 1X

En préparation de leur course TALISKER WHISKY ATLANTIC CHALLENGE en 2021, John «Jolle» Blässar & Markus Mustelin (alias Two Rowing Fins – Deux finlandais qui rament : tworowingfinns.fi) ont décidé de faire une séance d’entraînement conséquente…

Le but de cette semaine de rame était de se tester en endurance sur plusieurs jours, de se pousser le plus possible pour voir «ce qui se brise en premier». Corps ou esprit… Ils ont emporté le même type de nourriture que celle qu’ils emporteront pendant la traversée de l’Atlantique.

Ils ont choisi le lac Saimaa comme terrain de jeu, le plus grand réseau de lacs et de voies navigables de Finlande. Il couvre une superficie de 4.400 km2 et compte environ 13.700 îles. Cet environnement est en grande partie inhabité et sauvage. À tout moment ils auraient pu choisir n’importe quelle direction, et auraient eu des centaines de kilomètres de voies navigables devant eux.

Jour 1 | Tahko – Juankoski, 38 km

Nous avons commencé notre voyage à la station de ski de Tahko à environ 550 km d’Helsinki.

Le lac Syväri à Tahko est le «terminus» du réseau hydrique de Saimaa, il n’y a donc pas beaucoup de trafic ici. Le trajet vers Juankoski se fait principalement sur des voies navigables étroites et passe une écluse (avec environ 1 m de dénivelé) au niveau des rapides de Lastukosken. Toutes les écluses des plus petites voies navigables sont sans automatisme. Vous les activez vous-même. Vents légers et soleil toute la journée, l’idée était de s’habituer aux bateaux, d’affiner les positions et de laisser le corps s’habituer aux mouvements.

Jour 2 | Juankoski – Summa Canal, 40 km

La matinée a commencé par le passage de deux écluses. Les écluses sont distantes d’environ 2 km et vous descendez 6 m avec les deux écluses. Cours d’eau étroits la plupart du temps, quelques espaces plus ouverts avec des sections d’eau libre plus longues de 1 à 2 km. Un peu de pluie nous a frappés dans l’après-midi, nous nous sommes donc arrêtés à Riistavesi pour un déjeuner sur le réchaud dans un abri sur la «plage» locale. Nous avons fini par camper au canal Summa pour la nuit, un canal creusé pour relier les lacs (pas d’écluses). Traverser ce canal étroit ne laisse qu’un espace de 1m de chaque côté des avirons, ça passe tout juste !

Jour 3 | Summa canal – Karvio canal, 58 km

Partis tôt, 58 km dans des conditions de rame parfaites. Ce n’est qu’à Kukarinselkä que nous avons rejoint une section en eau libre de 5 km avec un vent de 5 m/s et les premières vagues du voyage. Arrêt au canal Karvio où l’écluse nous a fait descendre de 1,8 m. Camping à proximité, avec en bonus le premier magasin que nous avons trouvé.

Jour 4 | Karvio – Säynämö, 44 km

Les prévisions disaient que nous allions vers une dure journée avec des vents supérieurs à 12 m/s dans la région. La traversée du lac Kermajärvi est un tronçon ouvert de 10 km et bien sûr nous avons eu le vent de face tout le long. Un bon test pour des bateaux d’aviron de mer ! Nous avons traversé Kermajärvi en environ 2h et n’avons pas pu atteindre exactement l’autre rive où nous voulions, à cause des vagues et du vent de face. Nous avons ajusté notre cap un peu plus à l’ouest.

On dit que le tronçon de Kerma au dessous de Pilpa est l’un des plus beaux endroits de canal de Saimaa. Dans certaines parties, le courant atteignait jusqu’à 3 nœuds et poussait davantage nos bateaux sur les berges que vers l’avant. Une belle journée même si nous avons eu des vents contraires et des conditions parfois très difficiles car nous avions des vagues à contre-courant. Le challenge consistait à éviter de heurter par mégarde les signalisations le long du bord, et il y en avait beaucoup ! Dans les parties les plus étroites, ils y a des feux rouges / verts pour contrôler la circulation à sens unique.

Arrêtés pour la nuit à Säynämö. Cabanes et sauna gérés par la communauté de l’église locale «Kansan Raamattuseura Retreat». Super sauna et super hospitalité.

Jour 5 | Säynämö – Reposaari, 25 km

Notre objectif quotidien était de ramer env. 50 km/jour. En partant de Säynämö, nous avons réalisé que nous aurions une autre journée avec de forts vents contraires. En allant au sud toute la journée, nous avons eu environ 10m/s de vent de face et de la pluie. Plus d’eaux libres que la veille et des progrès limités. Parfois, nous étions à 4-5 km/h. Ramer dans les vagues toute la journée fait des ravages… notre pire section de 2h nous a permis de progresser d’environ 7 km. Donc, à 17 heures, nous nous sommes dirigés vers le rivage sur une petite île déserte. Nous avons pris un repas chaud et regardé la section ouverte suivante d’environ 10 km. Nous avons vérifié les prévisions météorologiques et réalisé que nous aurions des vents arrières le lendemain. Décision facile: nous avons appelé le bateau d’assistance et leur avons demandé de venir nous chercher. «Chauffez le sauna et sortez-nous d’ici»…

Même si les vents étaient contre nous le paysage était fabuleux. La plus grande partie de la journée, nous avons ramé dans le parc national de Kolovesi où aucun bateau à moteur n’est autorisé. Des paysages vraiment magnifiques.

Jour 6 | Reposaari – Raikuu canal, 48 km

La décision de s’arrêter hier était la bonne. Lever à 6 heures du matin pour 7h30 d’aviron. Les vents avaient changé et soufflaient maintenant dans notre dos. Toute la matinée, nous naviguons à un rythme soutenu autour de 10 km/h. Agréable.

En fin d’après-midi, nous avons rejoint l’entrée du canal Raikuun, le trésor caché de Saimaa. Les premières travaux ont été effectuées dans les années 1750 par les habitants et plus encore par la suite par un général russe en 1858. Le canal est peu profond et étroit. Notre bateau d’assistance passait difficilement… (voir photo). Le long du canal de Raikuun, sur la rive ouest, se trouvent des murs de pierre, restes des murailles de défense de Salpalinja construites pendant la Seconde Guerre mondiale. Des ouvrages impressionnants au milieu de nulle part. Vaut vraiment le détour!

Jour 7 | Raikuu canal – Punkaharju, 32 km

Enfin, arrivée au lac Puruvesi. Tous les cours d’eau de Saimaa ont une eau claire et limpide. Mais Puruvesi est spécial. On dit qu’il est l’un des lacs les plus propres du monde, grâce aux nombreuses sources et à son fond sablonneux. Nous avons cuisiné et bu directement l’eau du lac.

Nous avons eu des vents légers et du soleil, une journée de rame presque calme. Le meilleur de l’aviron. Après sept jours, nous avons fait des arrêts plus souvent, avec au menu une association de nourriture chaude et d’analgésiques !

Retour à la «civilisation» à Punkaharju. Première voiture depuis Juankoski (jour 1).

Jour 8 | Punkaharju – Savonlinna sud, 35 km

Partis de Punkaharju en direction de Savonlinna. Le vent revient de face. Vers Savonlinna, il y a un peu plus de trafic sur l’eau, ce qui signifie que vous voyez 2-3 autres bateaux/ heure… On ne peux pas appeler ça bondé ! Fin de l’aventure dans le chalet d’un ami. Un sauna chaleureux, de vrais steaks et quelques bières nous y attendaient.

Conclusion

Au total, nous avons ramé 325 km dans un archipel absolument fabuleux. Le lac Saimaa a plus de 3000 km de voies navigables, couvrant et superficie de 400 km de long et 200 km de large. Ajoutez à cela l’eau claire et un bateau, le LiteRace 1X, parfaitement dimensionné pour ce projet, et vous pouvez faire du “hors piste” presque n’importe où.

Nous avons atteint notre objectif pour cette semaine d’entraînement. Nous avons repoussé nos limites, découvert quelles parties du corps font mal en premier. Un bon test pour la nutrition, comment et quoi manger. On pourrait refaire ce voyage à tout moment, les paysages de Saimaa sont juste époustouflants !

Jolle & Markus – Two Rowing Finns

https://tworowingfinns.fi/

https://www.facebook.com/tworowingfinns